Jonny Wilkinson

Nous vous parlions de Gia Labadze, puis de Tana Umaga. Deux figures du RCT de cette dernière décennie qui ont la particularité de porter la maintenant bien connue étiquette d’étrangers dans notre Top14. Mais si il en existe bien un dans l’histoire du Rugby Club Toulonnais, du championnat français même, qui a montré que nationalité et amour du maillot ne sont absolument pas liés, c’est bien Jonny Wilkinson. 

Ouvreur du 15 de la Rose de 1997 à 2011 pour 91 matchs et 1179 points inscrits, Jonathan Peter Wilkinson est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleur demi d’ouverture. SOn jeu au pied préci ainsi que son style de jeu réfléchi en fait un match winner des plus redoutable et redouté. Tout le monde a en mémoire son drop du pied droit lors de la finale de la Rugby World Cup de 2003 face à l’Autralie qui avait apporté la victoire aux siens. Car oui, Jonny Wilkinson, ce n’est pas seulement un pied, c’en est deux. Gaucher à l’origine, il a la capacité de scorer également de son pied droit. 

Jeune entrant dans le monde professionnel du rugby en 1997 chez les Newcastle Falcons à l’âge de 18 ans, Jonny est sélectionné en équipe nationale l’année suivante. De 2001 à 2005, il fait le bonheur de son club et de sa sélection mais n’est malheureusement pas épargné par les blessures. Genoux, épaules, reins, Jonny enchaine et connait la période la plus noire de sa carrière. Stakhanovist connu, le joueur vit très mal ces moments passés à l’écart des terrains. Jonglant entre rugby et indisponibilités, le demi d’ouverture anglais décide en 2009 et après douze saisons à Newcastle de se relancer à Toulon. Pour le succès qu’on lui connait. 2 titres de champions d’Europe, deux finales de challenge Européen, un Brennus et deux finales de Top14. L’anglais, dans sa carrière, aura tout gagné en sélection comme en club. 

Statistiquement parlant, Sir Jonny c’est le titre de plus grand marqueur en Coupe du Monde en 2007, de premier joueur Anglais à dépasser les 1000 points en sélection et de meilleur marqueur de l’histoire en 2008 avant de se faire rattraper par Dan Carter. C’est également 6 sélections chez les Lions pour 67 points marqués.  

Actuellement retraité, Jonny navigue entre le RC Toulon et l’équipe d’Angleterre en tant que consultant du jeu au pied. Si il fut un temps évoqué un jubilé JW à Mayol, celui-ci n’a finalement pas eu lieu. Mais dernièrement le joueur ouvrait une porte annonçant son regret de n’avoir jamais joué avec les Barbarians Français, se tenant toujours en forme, au cas où.

Laissez un commentaire

Commentaires

PARTAGER