Jérôme Bianchi

Jérôme débuta le rugby à Casablanca, puis poursuit au C.S.Fontainebleau, et à Aix-en-Provence ; c’est là qu’il fut repéré et arriva à Toulon en 1982. Il y joua jusqu’en 1990 pour tenter l’aventure à Nîmes. Il revint cependant à Toulon avant de terminer sa carrière.

Après avoir essayé le poste de demi d’ouverture, il débuta finalement avec le numéro 15 au cours d’un match à Toulouse de la saison 1982-1983 sur les conseils de son entraîneur André Herrero. S’ensuivit une carrière bien remplie à ce poste où il vécut les finales perdues de 1985 et 1989, mais surtout le titre de champion de France 1987.

Son talent lui aurait permis une belle carrière au niveau international, s’il n’avait pas vécu dans l’ombre d’un monstre sacré tel que le fut Serge Blanco dans ces années-là. Il connut cependant l’honneur de la sélection en bleu en 1986 contre l’Argentine au côté de ses partenaires de club Champ et Bernard Herrero.

Maître artilleur du RCT pendant toutes ces années avec un taux de réussite excellent, on pourra retenir que Jérôme entra dans la légende du RCT le 26 avril 1987 à Toulouse au cours d’une terrible demi-finale du championnat très accrochée contre l’armada agenaise. Agen mène encore 16-15 à 1 minute de la fin lorsque le capitaine agenais Dubroca écroule le maul enclenché par le RCT. La pénalité est sifflée par l’arbitre et d’un maître coup de pied à 40 mètres des poteaux dans le coin droit, Bianchi ne tremble pas et envoie le RCT au Parc des Princes pour le sacre que l’on connaît.

Diplômé kinésithérapeute en 1984, Jérôme exerça ce métier en parallèle à sa carrière de rugbyman, et  pour la suite de sa vie professionnelle, il devra beaucoup à son sport d’origine. C’est lui qui le dit : “C’est grâce au rugby que je suis arrivé dans le tennis. En 1989, le capitaine de Coupe Davis, Patrice Dominguez, un féru d’ovale, voulait changer de staff. Eric Deblicker, alors entraîneur d’Henri Leconte, lui a parlé de moi. J’ai fait un stage avec eux et cela a tout de suite collé.”

Il fut donc de l’aventure de la Coupe Davis 1991 arrachée aux superstars américaines dans la fameuse finale de Lyon sous le capitanat de Noah: “C’est le truc dont on rêvait mais qu’on espérait pas trop. Mais cette finale, on ne pouvait la gagner qu’avec Leconte et Forget.

Il interviendra auprès de la FFT jusqu’en 2010. C’est ainsi qu’il sera associé à 2 coupes Davis en 1991 et 1996, ainsi qu’à une Fed Cup (avec Mauresmo et Pierce) en 2003.

Installé à Aix-en-Provence, pendant toutes ces années, il sera aussi lepréparateur physique  de Sébastien Grosjean et Amélie Mauresmo qu’il accompagnera de temps en temps sur le circuit professionnel. En 2011, il revient encore sur le circuit pour s’occuper cette fois de la russe Kuznetsova.

Jérôme Bianchi aura donc connu une carrière faste entre ballon ovale et petite balle jaune. Il restera comme l’un des plus grands buteurs de l’histoire du RCT !

Nous remercions Patrick pour sa superbe contribution pour cette page !

 

Retrouvez d’autres figures emblématiques du club dans notre partie “Légendes” en cliquant ici

 

Laissez un commentaire

Commentaires

PARTAGER