Yann Delaigue répond aux questions de ParceQueToulon.com

Yann Delaigue, ouvreur toulonnais champion de France 1992

Titulaire à l’ouverture pour la finale, “Le petit Mozart” a fait les beaux jours de Toulon. Passé ensuite par Toulouse et Castres avant de revenir au RCT en 2006 pour sa dernière saison dans le rugby professionnel, il est aujourd’hui consultant pour Canal+.

Il a accepté avec beaucoup de gentillesse de répondre à nos questions en revenant sur son passé au club et en nous faisant partager sa vision du Top 14 actuel et la place de Toulon et de nos joueurs dans ce dernier.

Les équipes de ParceQueToulon.com remercient Yann Delaigue d’avoir pris le temps de faire cet interview.

Voici donc ses réponses :

 

  • Qui est pour toi aujourd’hui le meilleur ouvreur évoluant dans le Top 14 ? Pourquoi ?

Difficile d’en sortir 1 seul !!! Wilkinson représente l’expérience, la régularité et le match winner, J’aime également l’esprit offensif de Trinh duc, de MCalister et Contepomi, leurs attaques de la ligne d’avantage. J’aime la justesse de vision du jeu de Brock James et sa volonté de mettre ses partenaires dans de bonnes situations.

  • As-tu déjà pensé à entrainer ?

Oui mais ma vie privée ne me permet pas de remplir cette fonction à temps plein. L’idéal serait d’être consultant pour un club. C’est ce que j’ai tenté à Bayonne avec l’ancien staff. Malheureusement, cette fonction a été de courte durée puisque le staff qui m’a recruté a été viré 1 mois après !!! J’ai pris beaucoup de plaisir. Les joueurs étaient très réceptifs et je pense, en toute humilité, pouvoir apporter mon expérience et ma vision du rugby.

  • Que penses-tu du groupe France ?

Je pense que la liste des 30 est assez logique vu les performances des joueurs. Je suis juste déçu pour F.Fritz qui méritait d’accrocher le wagon, me semble t il. Cette équipe est dynamique et expérimentée. Elle devrait faire un bon tournoi en s’appuyant sur la confiance de la finale de la coupe du monde.

  • Parlons un peu du RCT, quel est ton meilleur souvenir à Toulon ?

Le titre de 92, bien sûr… Ce moment reste forcément gravé dans ma mémoire. J’ai eu la chance de vivre quelques années fastes du RCT et j’en garde d’excellents souvenirs. J’espère d’ailleurs retrouver tous les joueurs qui ont vécu cette aventure très prochainement à Toulon puisque nous allons fêter les 20 ans de 92 et les 25 ans de 87…

  • Que penses-tu des résultats actuels du RCT ?

Les résultats du club sont à la hauteur des attentes des supporters. Il y a de gros investissements faits en terme de joueurs, et la troisième place est de bonne augure avant les phases finales. Tout se jouera à la fin si le RCT parvient à maintenir le cap actuel et se maintenir à cette place. Après cela se jouera sur l’expérience et la fraicheur du groupe. J’ai confiance en B.Laporte pour amener ce groupe à se surpasser dans les phases finales.

  • A quelle place vois-tu le le club à la fin de la saison ?

Je pense que le RCT est capable de rester entre la 3ème et 4ème place pour recevoir l’adversaire en barrage. C’est primordial !!! Il sera très difficile d’aller chercher les 2 premières places car Toulouse et Clermont ont beaucoup d’avance.

  • Penses-tu que Toulon remportera un nouveau Brennus ? Si oui, quand ?

Je l’espère en tout cas. C’est tout de même l’objectif du club. On sait que cela tient à pas grand chose. Il faut arriver à être parmi les demi-finalistes plusieurs années consécutivement pour pérenniser le club. Et le sacre peut arriver très rapidement. Il y a, dans cette équipe, des joueurs d’expérience qui devraient maitriser les matchs éliminatoires comme les barrages, demi et finale. Le RCT peut être champion de France dès cette année.

  • Quel est pour toi le joueur avec le plus de potentiel à Toulon ?

Avant, un Sonny Bill William pouvait à lui seul renverser le contexte d’un match. Aujourd’hui, je pense plus à un collectif. L’association Wilko-Giteau peut faire des ravages offensivement. Il y a un bon équilibre entre la puissance et la vélocité dans cette équipe. L’intelligence est un atout fondamental au rugby. Cette qualité peut faire la différence dans les moments décisifs.

  • Enfin, que penses-tu de la venue de Michalak à Toulon ?

Ca me fait plaisir car Fred est un bon copain avec qui j’ai formé la charnière du Stade Toulousain pendant quelques années. Je sais qu’il se livrera à fond dans l’aventure et qu’il appréciera l’ambiance de Mayol. C’est une bonne chose pour lui et le club. Je le vois davantage en concurrence en 9 avec Tillous Borde qui est très bon. Il faut de toute façon avoir 2 très bons joueurs à ces postes importants.

  • Un mot pour les supporters toulonnais ?

Qu’ils gardent toute leur passion pour ce club, qu’ils le supportent dans les bons et les moins bons moments. Les joueurs ont besoin de sentir leurs supporters solidaires dans les périodes plus difficiles. C’est un mythe et un souvenir impérissable pour les joueurs rouge et noir qui ont la chance de jouer au RCT… grâce à l’historique de ce club et à ses supporters. Et je leur souhaite de toucher au Graal 20 ans après 1992…

Merci encore M. Delaigue pour vos réponses !

Retrouvez tous nos interviews exclusives ici !

Laissez un commentaire

Commentaires

PARTAGER