Laporte: “Le RCT ne fait plus peur à personne”

Le début de saison du RCT est très compliqué et l’ancien manager Bernard Laporte tente d’expliquer cela

Sur les ondes de RMC, Laporte pense que virer Dominguez n’est pas la solution et que le problème vient du recrutement et de l’intersaison agitée

“Virer Diego Dominguez serait regrettable. Ça a manqué de cohérence à l’intersaison. On ne peut pas commencer la saison en disant : “Diego Dominguez, on ne sait pas s’il va rester”. Ça ne donne pas un bon tempo. Mourad Boudjellal assume ces erreurs. Tu fais signer Marc Dal Maso (coach de la mêlée du RCT) sans en parler à Dominguez, ce n’est pas possible, ça ne peut pas fonctionner. Ça a manqué de sérénité. C’est mal parti à ce moment-là. Les joueurs entendent… Je suis convaincu que le recrutement n’a pas été de qualité. La saison dernière, c’est un exploit qu’on soit allé en finale du Top 14. Depuis deux ans, le recrutement n’est pas à la hauteur de ce que nous avions depuis 3-4 ans. On n’a pas remplacé Jonny Wilkinson ni Matt Giteau, qui n’a joué que cinq matches l’an passé. On n’a pas remplacé non plus Bakkies Botha, Carl Hayman… Pendant quatre ans, on était dur devant, on cassait la bouche à tout le monde. Aujourd’hui, tu ne fais plus peur à personne. Ces jeunes qui sont arrivés chez nous, pour le moment, ils n’arrivent pas à remplacer des joueurs comme Bakkies Botha, Carl Hayman. Est-ce qu’ils y arriveront un jour ? C’est peut-être la question qu’il fallait se poser”

Enfin Bernie égratigne quelques joueurs qu’il juge non professionnels

“Que certains ne soient pas en forme, là, je suis d’accord. Ce sont toujours les mêmes et je ne vais pas les citer. Des mecs derrière lesquels il faut être parce qu’ils manquent de professionnalisme dans leur approche et dans leur tête… C’est une certitude. Malheureusement, il y en a quatre ou cinq. Quand ils étaient derrière les autres il y a trois ou quatre ans, ça allait parce qu’ils entraient une demi-heure. Mais le jour où il faut assumer les matches parce que tu deviens titulaire, ça ne va plus. C’est ce que je leur ai dit toute la saison dernière. Mon grand-père me disait : “A laver les oreilles d’un âne, tu perds ton temps et ton savon”

Qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Commentaires

PARTAGER