Boudjellal: « Je suis prêt à libérer Bernard Laporte pour que celui-ci aille épauler Philippe Saint-André »

boudjellal3

 

Le XV de France est au bord du gouffre, Mourad Boujdellal a évoqué ces Bleus et le mal profond actuel dans les colonnes de La Provence

 

 

Ce dernier ne dézingue pas Saint-André et voudrait même lui associer Laporte pour l’aider

« Moi, je ne participerai pas au concours de celui qui veut détruire le plus Philippe Saint-André. En revanche, si on veut bien me faire confiance, et je crois avoir démontré mes compétences à la tête du RCT, je suis prêt à libérer Bernard Laporte pour que celui-ci aille épauler Philippe. Je les connais forcément très bien et je suis certain qu’ils sont complémentaires. Philippe n’est pas a l’aise dans le rôle du méchant, comme il l’a fait hier. Bernard, lui, sait parfaitement assumer ce ‘sale’ boulot. Il le fait toujours à bon escient. Par contre, comme Bernard, ‘PSA’ sait très bien fédérer un groupe. À ses côtés, Bernard a l’expérience notamment de huit années passées aux commandes de la sélection. En plus de la note technique, il n’a pas son pareil, lui non plus, pour donner de l’énergie à un effectif et le ‘booster’. Il faut sauver cette coupe du monde ! Il en va de l’intérêt du rugby français tout entier. Voilà donc mon idée. Au club, on se débrouillerait durant toute cette période. Bernard a mis de solides structures en place et il peut compter sur des adjoints (le tandem Delmas-Mignoni) de premier ordre. Si on me croit sur parole et si je devais choisir, le duo que je proposerais en equipe de France, ce serait ce ticket-la : Saint-André – Laporte »

 

 

Mourad Boudjellal évoque aussi le rôle de Blanco

« Il me semble que Bernard Laporte est davantage un homme de terrain que Serge Blanco. Blanco a été un immense joueur, sur ça, tout le monde est d’accord, mais il n’a pas entraîné et aujourd’hui, Saint-André et cette equipe de France ont davantage besoin d’un technicien reconnu de plus au sein du staff. La preuve, on voit bien que le discours de Philippe Saint-André, sur lequel déteint Serge Blanco, n’est pas adapté à la génération actuelle de joueurs. On leur parle de maillot et d’engagement, mais la, on est dans le rugby des années 1980. Cela ne suffit pas; cela ne suffit plus. Là, on a affaire à des joueurs issus du rugby moderne et dans le haut niveau, aujourd’hui, il n’y a pas que la valeur du maillot, il y a aussi des projets de jeu ambitieux. Les joueurs ont envie d’ être épatés par des schémas et des stratégies tactiques plus que d’enchaîner des séances de travail trop longues ou qu’on leur dise de casser la tête de l’adversaire. Arrêtons avec les valeurs ancestrales; il faut faire entrer le rugby français dans l’ère moderne. »

 

 

Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Retrouvez toute l’actualité de ParceQueToulon.com sur notre page Facebook en cliquant ici

Laissez un commentaire

Commentaires