Michalak apte à reprendre l’entrainement et rêve de mondial

Michalak de retour à l'entrainement

 

En effet La Provence a réalisé un très bel interview de Frédéric Michalak dont voici quelques extraits :

Où en êtes-vous dans votre phase de reprise ?
Frédéric Michalak : J’ai vu le chirurgien lundi. Il m’a donné son feu vert pour reprendre pleinement l’entraînement collectif, la semaine prochaine.

À quelle date est fixé votre retour à la compétition ?
Ça va dépendre des sensations lors des entraînements. Même si j’ai enchaîné des ateliers de lutte notamment et renoué un peu avec les séances de travail collectives ces dernières semaines, je dois désormais axer sur le contact. Je dois faire des plaquages. Et puis, il y a aussi les choix du coach. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je suis OK physiquement. Pareillement au niveau du rythme et de la musculature. Ce qui peut me manquer encore, c’est le rugby, toucher le ballon et retrouver les automatismes, car ça fait bientôt cinq mois que je n’ai pas joué.

[…]

Et le XV de France, est-il dans un coin de votre tête ?
(Catégorique) Bien sûr ! Il y a la coupe du monde en septembre. Alors, c’est sûr, il faudra être à fond physiquement. En tout cas, je m’entraîne vraiment comme il le faut pour l’être. Je ne suis pas dans une phase de fatigue. De toute façon, la coupe du monde est une ligne qui manque dans mon palmarès. Dès lors, c’est un trophée que j’aimerais gagner.

Quand vous dîtes « je m’entraîne pour être à fond physiquement », c’est pour être le plus compétitif possible avec le RCT, mais aussi en vue du Mondial ?
Évidemment. J’y pense dès à présent. Il le faut par rapport à la manière de s’entraîner. Je travaille ainsi en me basant sur les programmes privilégiés par les nations du Sud. Je bosse beaucoup avec un préparateur physique des Natal Sharks (où il a joué en 2008-09, puis entre 2010 et 2012) ; il me transmet les séances par correspondance. En fait, aujourd’hui, il faut s’entraîner comme le font les joueurs du Sud, car c’est eux que l’on va affronter (au Mondial). Il faut au moins travailler physiquement comme eux. J’ai pu le faire, car je viens d’avoir quatre mois d’arrêt. Cela aurait été impossible si j’avais joué tous les week-ends.

Votre priorité aujourd’hui, c’est naturellement le RCT, mais la coupe du monde est donc déjà dans votre esprit…
Pour moi, l’objectif avec les Bleus, c’est de disputer ce Mondial et réussir ce qu’aucune équipe de France n’est parvenue à faire : gagner ce trophée. Être champion du monde, c’est un rêve. Il faut se donner les moyens au quotidien d’y arriver, car même si tu rêves de quelque chose et que tu ne vas pas la chercher, ça ne risque pas d’aboutir. Là, déjà, je vais me battre à fond pour le RCT. On verra la suite…

[…]

L’ensemble de l’interview est disponible ici.

 

Vivement son retour à 100% pour Toulon et les bleus !

 

 

Retrouvez toute l’actualité de ParceQueToulon.com sur notre page Facebook en cliquant ici

Laissez un commentaire

Commentaires

PARTAGER